Du Haut du Castillet [1]

Publié le par Groupe FN Perpignan

Echos, rumeurs et brèves de campagne…

Alduy se prend pour Obama
Si la bêtise sarkozyste se mesurait, Jean-Paul Alduy en serait le maître étalon, il serait à Sèvres !
Non content d’être éclaboussé par le scandale de l’élection à la chaussette en mars 2008, à l’évidence toujours prêt à poursuivre sa politique qui a fait de Perpignan une ville en extrême paupérisation, où l’insécurité galopante rivalise avec le clientélisme, voilà que notre sarkozyste de choc se met à rêver… d’Obama ! « Un exemple à suivre », lance-t-il dans son dernier éditorial sur son blog…
Voilà les Perpignanais au moins avertis : Avec Alduy, on n’a pas fini de supporter la démagogie du communautarisme et du clientélisme sous toutes leurs formes.


Alduy, Bouille, Abat and Co… et le linge sale de l’UMPS locale !
Ces derniers temps, aux divers bistros du coin à Perpignan, les commentaires sur l’affaire de Saint-Cyp vont bon train : plusieurs rumeurs et échos font état des rapports Alduy-Bouille. Jean-Paul Alduy détestait Bouille, ses amis l'auraient pourri auprès du préfet, et c'est même pour lui faire plaisir que l'affaire a éclaté. Et d’aucuns d’assurer que JPA serait le petit protégé du préfet d’où l’équation Préfet = Etat = UMP !
Ce serait le refus de feu le maire de Saint-Cyp d'adhérer à la Communauté d'agglo de même que la possibilité de refiler les subventions promises à St-Cyp à Perpignan qui seraient à l’origine de l’affaire... Tout cela étant bien entendu à mettre au conditionnel puisqu’on se demande bien ce que vient faire, alors, le policier socialiste, colistier d’Amiel-Donat, dans cette carabistouille pyrénéenne.
En tout cas, pas joli, joli, le linge sale de l’UMPS locale !


« Ôte-toi d’là que j’m’y colle !
A défaut d’être crédible, Raymond Faura a décidé de coller n’importe comment et n’importe où. Et il colle, et il recolle, le Faura, même si c’est pour coller n’importe comment… « C'est moi qui ai collé cette affiche, comme beaucoup d'ailleurs […], fanfaronne-t-il sur Internet. Et d’ajouter sans gène aucune : « Le numéro voisin n'était pas occupé […] j'ai empiété de quelques centimètres sur un panneau vide […] J'ai pu mettre deux affiches quasiment partout, sans empiéter, malheureusement le panneau de Cabestany était très petit ». Ben voyons ! Et d’engu…ler dans la foulée tous ceux qui refusent son attitude sans gène ; oubliant un peu vite que si chaque liste se voit attribuer un numéro de panneau c’est bien qu’il y a une raison. Bel état d’esprit « citoyen » !
Ce n'est pas parce que le panneau d’affichage précédent ou suivant reste encore vide que « c’est moi », alias Raymond La Colle, doit se croire autorisé à engluer tout le monde, tout partout et n’importe comment.
« Si je suis élu, lançait-il dernièrement dans la presse locale, je m'engage à ne pas augmenter les impôts et à contrôler les dépenses de la ville. Un contrôle qui sera fait par les citoyens pour toute dépense importante par le biais de Référendums d'initiative citoyenne » Ce n’est déjà pas gagné pour les dépenses de colle et de badigeons en perspective… !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article