Une rue Pierre Sergent à Perpignan ?

Publié le par Groupe FN Perpignan

Le Capitaine Pierre Sergent

Le Capitaine Pierre Sergent


On attend maintenant avec impatience la réalisation de cette sympathique initiative qui marquerait une première.

Lors du dernier conseil municipal de Perpignan, Louis Aliot Secrétaire Général du FN et conseiller Municipal de Perpignan, a proposé d’attribuer à l’une des rues de la ville de Perpignan le nom du capitaine Pierre Sergent.
Celui-ci, ainsi que l’opposition de gauche du conseil municipal, n’a pas trouvé l’idée saugrenue au regard du parcours de l’homme, résistant, officier de Légion, député et conseiller municipal de Perpignan.
Rappel du parcours de Pierre SERGENT :
Il commence sa carrière militaire à l’âge de 18 ans, en rejoignant le maquis de Sologne, où il échappe de justesse à une rafle. Après la Libération, il suit une carrière d’officier et sert dans la Légion étrangère après un passage à Saint-Cyr-Coëtquidan. A sa sortie de l’ESM en 1949, il est affecté au 1er Régiment étranger, à Saïda en Algérie. Lieutenant, il combat au 1er Bataillon étranger de parachutistes durant la guerre d’Indochine (1951-1953), où il est grièvement blessé, après avoir été affecté au 1er régiment étranger en 1956. Il sert ensuite comme capitaine pendant la guerre d’Algérie au sein du 1er REP, ancien 1er BEP (1958-1961).
Avec Georges Bidault, Antoine Argoud et Jacques Soustelle, il constitue le comité exécutif du Conseil National de la Résistance (CNR) le 20 mai 1962 à Rome. Après l’échec du putsch d’Alger en avril 1961, il devient le chef de l’OAS-Métro.
Après avoir fait campagne pour Valéry Giscard d’Estaing en 1974, proche des milieux solidaristes et membre du CNI, il est élu en 1986 député des Pyrénées-Orientales sous l’étiquette du Front national et conseiller municipal de Perpignan.
Pierre Sergent est l’auteur de nombreux livres sur la Légion étrangère et sur la guerre d’Algérie.
Il décède en 1992

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article