Conseil Municipal du 26 mai 2008

Publié le par Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK

J’avais surnommé le 3ème Conseil municipal comme étant « le Grand Guignol », mais celui-ci n’a rien à lui envier sauf peut-être qu’il a été plus court (seulement 5 h 30) !
Toujours la vidéo de Clotilde Ripoull, Henri Vilanova s’exprimant en catalan sans prendre la peine de traduire en français, heureusement (si je puis dire), Jordi Vera traduit en français presque simultanément ses propos en catalan.
Mais un Conseil municipal ne se limite pas, pour les élus à « faire le cirque » dans une arène qui devrait être celle d’une assemblée d’élus corrects en toutes circonstances.
Le brouhaha est tel, que même le journaliste de l’Indépendant s’est trompé en transcrivant que le groupe FN avait voté pour le Pont de la Têt ! Quelle erreur ! Notre positionnement dans notre programme électoral était que face à la construction du 4ème pont sur la Têt à l’emplacement choisi par le candidat Jean-Paul Alduy, Louis ALIOT, s’il avait élu maire de la Ville de Perpignan, aurait bloqué le projet de pont pour proposer comme solution alternative l’élargissement du pont Alfred Sauvy (celui de la déchetterie), faisant faire des économies à la commune et donc aux contribuables perpignanais.
Nous continuons d’avoir la même attitude d’opposition, celle qui cadre avec nos idées nationales et pour le bien des citoyens.

  • Nous avons exprimé notre souhait que les travaux de la mise en accessibilité des voiries et espaces publics pour les handicapés débutent le plus rapidement après le lancement de l’étude. Nous avons demandé que ces lieux leur soient vraiment réservés et non comme les emplacements de parking qui ne sont pas respectés par les bien portants. 
  • Louis Aliot est intervenu sur l’implantation de nouvelles caméras de vidéosurveillance (pas celle de Clotilde Ripoull !) en précisant que les caméras, c’est bien, mais qu’il faut en amont rétablir le rôle de la famille. 
  • Nous nous sommes prononcés pour la réhabilitation des quartiers du centre ville afin de les rendre plus conformes à notre mode de vie actuel, pour l’école supérieure d’art avec à la clé l’obtention d’un master.

Par contre nous nous sommes abstenus ou avons voté contre les diverses subventions allouées à des évènements pseudo-artistiques. Notre principal souhait est que notre bonne ville de Perpignan retrouve sa sérénité au sein du Conseil municipal, de la discipline, et de par notre travail à tous, des résultats positifs pour le contribuable perpignanais.

Publié dans Conseils Municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article