Conseil Municipal du 21 mars 2008

Publié le par Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck

Notre 1er Conseil municipal s'est déroulé dans un climat d'agressivité et d'injures verbales entre la majorité et la gauche. Des dizaines de journalistes, cameramen, photographes s'agglutinaient autour de nous, attendant un clash, une colère, un mot de trop, une phrase d'énervement de la part d'un élu ou d'un fonctionnaire municipal, ce qui n'a pas manqué d'arriver à plusieurs reprises.

Nous avions décidé que Louis Aliot se présenterait à la fonction de maire, manœuvre lui permettant de prendre la parole pendant 10 minutes et durant lesquelles il a exposé nos idées et sa vision d'une assemblée apaisée et orientée vers le service du bien public, confirmant que nous serions dans l'opposition mais une opposition constructive et nécessaire :

 DISCOURS DE LOUIS ALIOT :

« Alors, concernant l'élection elle-même, évidemment les incidents du bureau n° 4, nous demandons, comme les autres colistiers, l'application stricte de la loi, sans demander autre chose, ayant été, en ce qui nous concerne, je crois, les victimes plus que d'autres d'une erreur qu'il pourrait y avoir sur ce bureau de vote ou d'autres bureaux de vote puisque notre 3ème élu ne siège pas à 30 voix près, voire un peu moins. C'est donc que là, il y a matière au moins à recomptage des bulletins blancs ou nuls, pour savoir ici ou là s'il n'y a pas eu des erreurs, cela peut arriver, sans crier, je crois à la manipulation d'ensemble.

Ce que je déplore, moi qui suis respectueux des règles républicaines, c'est le climat qui règne dans cette ville depuis déjà longtemps et la bagarre un peu stérile et déplorable qui existe entre la Mairie, quels qu'en soient les responsables et les responsabilités, et le Conseil Général.

Je déplore que ma liste, qui est quand même présente au 2ème tour, qui est donc représentative d'un certain nombre d'électeurs, n'ait pas par exemple participé au débat télévisé, et je mets en cause, pas publiquement, mais sans citer une chaîne publique, payée par nos impôts, qui aurait pu justement donner un autre résultat que celui-là, notamment en nombre d'élus. Et je déplore là aussi le fait qu'une chaîne publique ne respecte pas les règles élémentaires de la démocratie.

Mais enfin, si je condamne évidemment la fraude, si fraude il y a, ou tentative de fraude ou je ne sais quoi, ou l'erreur qu'il y a eue, je ne peux quand même cautionner ce qui, pour moi, est une escroquerie politique, je le dis tel que je le pense, moi qui suis, finalement avec Mme Fesenbeck, le seul élu d'une liste sur ses idées. Je n'avais pas avec moi des gens de Gauche, de Droite, du Centre, de Communautés diverses et variées, j'ai présenté une liste de Français qui aiment leur patrie et qui comptent la défendre comme ils peuvent, dans les règles de la démocratie.

Simplement chaque fois que la Gauche en a la possibilité, elle manifeste dans la rue contre ce qui devrait se régler devant les tribunaux ! Et c'est ce que je trouve particulièrement inadmissible. Elle nous avait fait le coup déjà au moment du vote des exécutifs régionaux. La démocratie s'exprime. Si à l'époque nous avions décidé de voter pour M. BLANC, soutien sans participation, quelle ne fut pas l'agitation de la rue pour tenter d'inverser le choix des urnes !

Nous avons une liste de Droite. Il y a des voies de recours, nous exercerons ces voies de recours, en tout cas en ce qui concerne le bureau n° 4, sans aller plus loin et nous mènerons au sein de ce Conseil Municipal une opposition courtoise mais déterminée sur des idées comme ficèle à notre principe, il vaut mieux être battu sur ses idées qu'élu sur les idées des autres, ou sur des idées d'autres, ou sur des idées qui n'existent pas, faisant de l'anti quelque chose, le point nodal de toute action politique. Je rejette ce principe qui n'est pas pour moi une conception républicaine de la vie politique. »

 
A la fin de ce 1er conseil municipal, nous avons été interviewés par différents journalistes, cela permettant de nous exprimer sur les ondes et dans la presse écrite.

Publié dans Conseils Municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article