ALDUY / FRÊCHE : Même combat !

Publié le par Groupe FN Perpignan

« Le stalinisme fondait son pouvoir sur une idéologie généreuse »

Marx, Engels, Lénine, Staline...Voilà l’incroyable phrase, suivi d’un développement du même tonneau que l’on peut lire sur le blog de l’UMP Jean-Paul Alduy, s’enorgueillissant même d’être, je cite, « le plus à gauche du département ! » !

Les électeurs de droite apprécieront !  

Monsieur Alduy (ancien trotskyste), ne s’arrêtant pas en si bon chemin, sûr de lui et dominateur, vient même de publier une liste caricaturale de ce qu’est devenue la droite sarkozyste, des alliances avec la gauche caviar au communautarisme en passant par la poursuite d’une politique européiste démagogique qui nous conduit à la ruine économique et à la misère.

Sa liste municipale ? : « Il y a 7 à 10 divers gauche, 20 UMP, 4 Nouveau Centre, 1 MPF et 2 Unitats. Je n’ai pas d’extrême-droite, pas de franquistes, juste un ancien trotskiste…Ma liste est à l’image de Perpignan, une et plurielle, il y a des gens qui viennent du Portugal, d’Espagne, du Maroc, du Liban…toutes les cultures et toutes les composantes de la ville sont là, etc.)

Ce n’est pas une liste, c’est un festival des cultures du monde !

Ce n’est pas le respect de l’unité de la République, c’est de la fragmentation communautariste !

Ce n’est pas de la politique, c’est du clientélisme cynique à l’état pur !

Faut-il juste rappeler à monsieur le candidat UMP que Perpignan est toujours une ville française et que notre Constitution commande que l’on ne trie pas les citoyens en fonction de leurs origines ou de leur condition ! 

De plus, que dirait monsieur le candidat UMP, si un responsable politique national ou local trouvait que le régime nazi fondait son pouvoir sur une idéologie généreuse alors qu’il a été un régime criminel ?

Faut-il rappeler à monsieur le candidat UMP donneur de leçons en toutes circonstances, que les historiens aujourd’hui n’hésitent plus à dresser un parallèle édifiant entre les crimes communistes et les crimes nationaux-socialistes ?   

Comme le relève l’historien Stéphane Courtois : « L’antifascisme, a été une des manœuvres tactiques de Staline...Les historiens démontrent que le communisme n’a pas eu besoin de Staline pour être criminel… »

 

Si le communisme est l’égal du Nazisme ; s’il est évident qu’il faut condamner l’un comme l’autre ; alors, il faut en tirer toutes les conclusions et condamner les collusions d’une partie de la gauche, et …de monsieur Alduy avec le communisme !

 

Si le Front National n’a rien à voir avec le nazisme et le fascisme, monsieur Alduy et de nombreux socialistes devraient avoir honte pour leur compromission avec la pensée totalitaire marxiste et leur soutien sans faille au Parti communiste. Il est temps de combattre cette imposture intellectuelle et morale.

Pendant que monsieur Alduy disserte, révise l’histoire et parade, fort d’un sondage lui faisant miroiter une victoire facile, ce dont je doute au regard de la situation économique et sociale de la ville, Perpignan aligne les mauvais chiffres (délinquance en hausse, emploi morose, petit commerce, artisanat et agriculture en grande difficulté) et les mauvaises nouvelles (Air France continue à réduire ses prestations à l’aéroport, la mosquée passe aux mains des intégristes, etc.)…Les projets pharaoniques du « seigneur » local, qui se voit, non seulement le grand manitou de la ville, de l’agglo et par vassal interposé, du département, n’arrangent rien. Son regard systématiquement tourné vers l’étranger, l’Espagne ou le Maghreb, fait craindre à terme la constitution d’une fracture territoriale, humaine, sociale et constitutionnelle avec notre département et notre région.

Pourquoi cette volonté effrénée de « tirer » nos frontières vers l’Espagne, avec qui évidemment il faut avoir des relations privilégiées, alors que nous délaissons l’axe Montpellier, Narbonne et Toulouse ?

Il semble que la qualité de l’air en Languedoc-Roussillon, à Perpignan comme à Montpellier, pousse à l’euphorie et surtout à la démagogie. Le léniniste Frêche fait des émules. Attention danger !   

Le plus choquant pour tous les gens que je rencontre à Perpignan, c’est le contraste incroyable qui existe entre la réalité du terrain : insécurité, radicalisme musulman, drogue, trafics divers, clandestins, saleté de la ville, pauvreté, précarité, insalubrité de certains quartiers (St Jacques par ex), circulation difficile, colère et déception des milieux économiques, inquiétude dans les services publics, clientélisme municipal éhonté, querelles politiciennes et surenchères démagogiques entre le clan Alduy et le clan Bourquin qui mettent en coupe réglée tous les secteurs de la ville et du département… ; et les grandes envolées lyriques et les promesses loufoques du Sénateur-Maire UMP sortant.  

Qu’il y ait des gens de droite qui votent pour cette liste en étonnera plus d’un ! Qu’il y ait des pieds-noirs qui soutiennent cette liste me paraît inconcevable. Qu’il s’agisse du bilan, de la constitution de la liste ou des projets proposés, c’est pour la droite une bérézina idéologique et politique, et l’assurance d’un échec cuisant qui à terme servira la gauche. C’est aussi pour les perpignanais l’assurance d’un avenir sombre et de l’aggravation des difficultés.

Pour changer la ville, pour relever Perpignan, pour s’adresser d’une même voix à tous les perpignanais quels qu’ils soient, il faut un projet cohérent, fidèle à nos principes républicains et à nos traditions françaises ou locales, qui rompt avec le système Alduy, les mensonges, le clientélisme, le communautarisme et la poursuite aveugle d’un projet européen qui ruine notre économie, notre agriculture et muselle certaines de nos libertés.  

POUR RELEVER PERPIGNAN :  

  • Rétablir la sécurité et lutter contre les communautarismes
  • Retrouver notre identité et défendre nos traditions locales
  • Dynamiser notre petit commerce, notre artisanat et relancer l’emploi pour les jeunes
  • Défendre les classes populaires contre les effets dévastateurs de la politique ultralibérale de l’Europe de Bruxelles et du rapport socialiste Attali
  • Défendre la qualité de vie et préserver notre environnement
  • Défendre la mémoire civile et militaire de l’ancien empire français  

  Perpignan ville libre, plus qu’un slogan,
une libération et un renouveau !

Publié dans Archives Elections

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article